mercredi 9 septembre 2015

L'art de réduire les têtes

Nous nous retrouvons dans un espace ni « autonomique », ni critique, ni même névrotique, mais dans un espace anomique sans repère et sans limite où tout s’inverse, c’est-à-dire un espace où tous les individus ne deviennent pas nécessairement psychotique, mais où les sollicitations pour le devenir abondent.  

Jean-Pierre Dufour, L’Art de réduire les têtes.