jeudi 21 juillet 2016

Lucien Clergue (3)


Se souvenir de Malcom Lowry (1909-1957)





Oui, elle le comprenait maintenant, toute cette histoire de taureau, c'était comme une vie : l'importante naissance, la belle chance, le tour de l'arène d'abord hésitant, puis assuré, puis à demi désespéré, un obstacle aplani - exploit mal reconnu - puis l'ennui, la résignation, l'effondrement; puis une autre naissance, plus convulsive ; un nouveau départ ; les efforts circonspects pour s'y reconnaître dans un monde maintenant franchement hostile ; l'encouragement apparent, mais décevant, de ses juges , dont plus de la moitié étaient endormis ; les embardées dans les commencements du désastre, à cause de ce même obstacle négligeable qui avait été jadis franchi d'un coup, la chute finale...

Malcom Lowry,  Au-dessous du volcan


mercredi 20 juillet 2016

Les bons conseils de l'été



Transcrivez sur vos tablettes l'espèce d'égarement qui vient de vous enflammer sans oublier aucune des circonstances qui peuvent en avoir aggravé les détails, endormez-vous sur cela, relisez vos notes le lendemain, et en recommençant votre opération, ajoutez tout ce que votre imagination, un peu blasée sur une idée qui vous a déjà coûté du foutre, pourra vous suggérer de capable d'en augmenter l'irritation. Formez maintenant un corps de cette idée, et, en la mettant au net, ajoutez-y tous les épisodes que vous conseillera votre tête.

Donatien Aldonze François de Sade, Histoire de Juliette


dimanche 17 juillet 2016

Lucien Clergue (2)


Consumation



Le puritain voulait être un homme besogneux – et nous sommes forcés de l’être. Car lorsque l’ascétisme se trouva transféré de la cellule des moines dans la vie professionnelle et qu’il commença à dominer la moralité séculière, ce fut pour participer à l’édification du cosmos prodigieux de l’ordre économique moderne. Ordre lié aux conditions techniques et économiques de la production mécanique et machiniste qui détermine, avec une force irrésistible, le style de vie de l’ensemble des individus nés dans ce mécanisme – et pas seulement de ceux que concerne directement l’acquisition économique. Peut-être le déterminera-t il jusqu’à ce que la dernière tonne de carburant fossile ait achevé de se consumer.

Max Weber, L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme

 

mercredi 6 juillet 2016

Cognosco, cognoscere


Les copains de Pièces & Main d'Oeuvre nous rapportent qu'on a vu "chuter de quatre points, entre 1999 et 2009, le quotient intellectuel (QI) moyen en France. (cf Le Monde, 21 juin 2016) Même déficit en Norvège, au Danemark, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Australie, en Suède, en Finlande. « Les trois fonctions cognitives testées (représentation des formes, arithmétique, raisonnement verbal) sont toutes en régression. ». Passons sur cette représentation quantifiée de l’intelligence, réductrice et morcelée, qui en dit plus long sur celle des scientifiques que sur celle des populations. Reste une énorme déperdition des « fonctions cognitives ». 
Et nos compadres de Grenoble d'ajouter :  "Eh quoi ! Vous ne pensiez tout de même pas que les épidémies de cancers et de stérilité seraient les seuls effets de l’empoisonnement chimique du milieu ? La pollution concourt aussi à l’abrutissement général, avec l’alimentation industrielle, l’addiction médiatique et la destruction des lieux de transmission (famille, école, sociétés). (cf. Le Cerveau endommagé, Barbara Demeneix. Editions Odile Jacob)".


mardi 5 juillet 2016

L'étoffe des grèves



"Le parti au pouvoir privé d’université d’été par quelques groupuscules de l’« ultra-gauche anti-démocratique » ? Voilà qui ne laisse pas de surprendre. D’autant que cette annonce survient précisément le lendemain d’une réunion de préparation, à Nantes, des opposants à ce raout, réunion où s’était pressée une foule bigarrée de syndicalistes, d’artistes, de zadistes, de Nuit Deboutistes, de militants, d’associatifs et autres ennemis de la « loi travaille ! ». Réunion, surtout, qui s’était tenue, comme il est de rigueur en plein état d’urgence, sous une scrupuleuse surveillance policière. Il faut dire que l’université d’été du PS allait se dérouler en même temps que les fêtes de l’Erdre, fêtes gratuites qui drainent en ville un public populaire qui aurait pu pousser l’ivresse jusqu’à des excès « révolutionnaires » contre le congrès et les congressistes. L’impopularité du pouvoir en place est-elle si grande qu’il ne puisse même plus se réunir sans un dispositif de sécurité digne des contre-sommets ?"

On retrouvera, avec profit, la suite de cet article sur le site Lundi matin


L'obscénité



J'ai été invité à voir, l'autre soir, à Aix en Provence (cette ville muée en surface commerciale géante) Cosi fan tutte, l'opéra de Mozart mis en scène par le cinéaste Christophe Honoré. Après trois heures de ce spectacle où des noirs sont violentés et humiliés au nom de la dénonciation du colonialisme faciste transalpin, j'ai pensé ceci :

- que le génie de Mozart se révèle aussi dans sa façon de n'abandonner aucune plume aux mises en scène les plus indigentes ;

- qu'à la conclusion de ces trois heures de spectacle, il m'est revenu en mémoire ce sketch de Pierre Desproges où celui-ci, brocardant Marguerite Duras, s'exclame : « Hiroshima, mon amour ! Et pourquoi pas Auschwitz, mon loulou ! ». Et de me demander si, dans quelques années, Cosi fan tutte ne se déroulera pas dans un décor restituant Birkenau ou un camp de la Kolyma. Décor où les fringants Guglielmo et Ferrando, vêtus en total look Hugo Boss*, lutineront Fiordiligi et Dorabella en molestant quelques prisonniers sur l'air de Donne mie la fate a tanti ;

- que, dans la nuit qui a suivi, m'est revenue en mémoire cette définition d'Annie Le Brun dans son ouvrage Si rien avait une forme ce serait ça : 

"L'obscénité n'étant pas en l'occurrence celle qui est traditionnellement bienséant d'accoler à la pornographie mais bien plutôt celle d'une rhétorique excellant à anéantir ce qu'elle célèbre comme à dénier ce qu'elle dénonce". 

* Rappelons qu'Hugo Ferdinand Boss, le fondateur de la marque éponyme, fut un adhérent enthousiaste du parti nazi et produisit les uniformes des SA, des SS ainsi que de la Wehrmacht.