mercredi 5 octobre 2016

La goutte et la pierre


L'encre serait-elle l'étendard de l'impuissance ? Un chiffon brandi a défaut du poing ? Écrire, est-ce ne pas agir ? Est-ce entasser un mur de ballots autour du camp et, ainsi retranché, lancer dans le brouhaha du monde des flèches sans pointe ni empennage ? 

Je ne crois pas à ces sirènes du découragement, à cet idéalisme continuellement rossé sur la place publique pour que personne ne s'en approche ou n'ait même l'idée de le faire. De tout temps, une goutte a pu briser la pierre. Un mot peut briser le sortilège pour parvenir à ceux qui n'attendaient que lui pour donner un nom à leur révolte.


Aucun commentaire: